Derniers sujets
» réunion
Mer 9 Nov - 18:40 par mickael duval

» Adhésion club
Dim 30 Oct - 19:50 par mickael duval

» pour leinard
Ven 1 Jan - 10:39 par marc vrau

» recherche youyou desesperement
Mer 25 Nov - 19:51 par audwi

» perruche ondulée huppée
Mer 18 Mar - 21:19 par rom1

» Pour Mr Plichard Yves.
Jeu 5 Mar - 7:46 par Philip

» je me présente
Mer 28 Jan - 19:45 par jean-noel

» bonsoir je me présente
Mer 28 Jan - 6:50 par jean-noel

» infos pour apprivoisé
Jeu 22 Jan - 21:30 par any62

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 47 le Lun 3 Mar - 10:29
Meilleurs posteurs
Philip (364)
 
jean-noel (256)
 
patrick (168)
 
monio (156)
 
Chr!$ (153)
 
bertrand (144)
 
vane59480 (108)
 
Ayrton.S (86)
 
sandrine (72)
 
hallyday (60)
 


LES MALADIES DU SYSTEME DIGESTIF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES MALADIES DU SYSTEME DIGESTIF

Message  bruno62620 le Jeu 23 Oct - 12:31

LES MALADIES DU SYSTEME DIGESTIF
Extrait du site Listing of directory -githagine-
Parmi les maladies du système digestif, on distingue soit des pathologies d'origine bactérienne, soit d'origine parasitaire ou encore d'origine virale. Ces micro-organismes n'affectent pas toujours l'intestin mais peuvent également infecter le proventricule, le gésier, … . Avant d'envisager les différentes pathologies, faisons un bref rappel anatomique.
Le système digestif commence par le bec de l'oiseau, pour se continuer par l'œsophage qui rencontre une première poche appelée le jabot que l'on distingue facilement chez les jeunes au nid. En effet, c'est cette poche que l'on voie au milieu du cou. Puis de cette poche, une nouvelle partie de l'œsophage permet de communiquer avec le proventricule qui est la première partie de l'estomac, ensuite la deuxième poche de l'estomac est appelée le gésier. A la sortie du gésier, commence l'intestin proprement dit qui se compose de trois parties qui sont le duodénum, le jéjunum et l'iléum. L'iléum aboutit dans le colon qui à son tour se termine dans le cloaque qui communique avec l'extérieur par l'anus. Connecté au tractus digestif, on retrouve le foie et le pancréas qui secrètent des enzymes et sels biliaires qui participent à la digestion des différents aliments ingérés par l'oiseau.
LES MALADIES BACTERIENNES
Les bactéries sont divisées en deux grandes classes, à savoir les bactéries gram + et gram -. Cette distinction peut se faire de différentes façons, mais la plus connue et la plus facile est la coloration, les gram + apparaissent bleus et les gram - apparaissent roses. Ces dernières sont généralement plus pathogènes que les bactéries gram +.

Les gram +
Staphylocoques spp. et Streptocoque spp.
Ces bactéries sont généralement un hôte normal du tractus digestif de nos oiseaux. Mais elles peuvent parfois causer différentes maladies lors de stress ou d'une mauvaise alimentation qui engendre des carences de certaines vitamines, sels minéraux, …. Ces troubles se manifestent par de la diarrhée, l'anus est souillé, l'oiseau se met en boule, le plumage est terne, …. Cet agent peut aussi causer de la mortalité embryonnaire dans l'oeuf, des septicémies (= multiplication de bactéries dans le sang) chez les jeunes pendant les premiers jours.
Mycobacterium avium
Cette bactérie appartient à la famille des mycobactéries qui causent chez l'homme la tuberculose. Chez les oiseaux, elle peut provoquer de la diarrhée, un plumage terne, de la polyurie c'est-à-dire que l'oiseau excrètera beaucoup d'urine sous forme d'acide urique (les fientes seront fort blanches), une anémie qui est une diminution du nombre de globules rouges dans le sang ; cela se traduira par une peau blanche à la place de rose ou grise claire à la place de noire.
Megabacterium
C'est une bactérie qui est nettement plus grande que les autres, de là son nom. Celle-ci est présente au niveau du proventricule chez l'oiseau sain. Cette bactérie est autorégulée par le pH au niveau de la muqueuse du proventricule. Elle a tendance à se multiplier de façon anarchique lorsque le pH augmente, entraînant des troubles de la digestion de l'oiseau. Celui-ci commencera à présenter de la diarrhée, il maigrira, se tiendra en boule, le bec deviendra légèrement bleu. L'augmentation du pH est due à une mauvaise alimentation qui est trop riche en graisse, ceci arrive si un oiseau mange trop de graines noires. L'absence d'un bon gritt facilite aussi le développement de cette bactérie. Le canari est l'oiseau le plus sensible à cette pathologie. Le traitement étant un peu spécial. En effet, celui-ci consiste à acidifier l'eau de boisson ou l'alimentation. Il existe sur le marché différents produits (Megacid, Biodigest, Megabactin) pouvant acidifier l'eau ou la pâtée. Mais on peut acidifier l'eau de boisson en ajoutant de l'acide citrique! esprit de sel ( , du vinaigre de pomme (1 cac/litre d'eau). De plus, il faudra donner à l'oiseau un mélange composé de graines blanches, du gritt, et des vitamines.
Les gram -
C'est dans ce groupe que nous retrouvons les bactéries les plus connues ou celles qui causent la majorité de nos problèmes en élevage.
Escherichia coli
Cette bactérie est fréquemment isolée des intestins lors de l'autopsie d'un oiseau malade. Elle provoque chez l'oiseau de la diarrhée, une septicémie, la diarrhée au nid chez les jeunes appelée " sweating disease " car le nid est mouillé comme s'il transpirait. Lorsqu'on utilise le nom colibacillose, on regroupe toute une série de bactéries (entérobactérie, salmonella) et pas seulement E. coli. Généralement, cette bactérie est considérée comme un agent pathogène secondaire, c'est-à-dire qu'elle profite d'une autre maladie pour se développer, d'un stress ou d'une fatigue de l'oiseau ; excepté chez les jeunes oisillons où elle provoque les diarrhées mortelles. Elle profite également des mauvaises conditions d'élevage et de santé. En effet, elle est considérée comme reflétant un élevage sale avec des oiseaux en mauvaise condition, un élevage où la nourriture n'est pas adaptée à l'espèce ou est carencée en certains éléments (protéines, vitamines, oligo-éléments, …). Elle peut provoquer aussi la diarrhée hémorragique qui n'est pas une vraie hémorragie car elle reflète une anorexie de 24 heures voire plus, le gésier et les intestins sont vides et sont nettement plus rouges que normalement.
Généralement, un traitement avec un antibiotique classique soigne très bien cette pathologie. Il est préférable d'utiliser un antibiotique qui n'est pas absorbé par les intestins et qui reste concentré dans le tube digestif. Les différents antibiotiques comme les tétracyclines, néomycine, colistine conviennent très bien avec une préférence pour la colistine qui n'est pas absorbée par le tube digestif. La durée du traitement doit être d'au moins 5 jours pour éviter une rechute, l'idéal étant 7 jours suivis d'une cure de vitamines accompagnée de pro-biotiques pour réensemencer correctement le tractus digestif.
Salmonelle typhimurium
La salmonelle cause une diarrhée beaucoup plus méchante que celle à E. coli. Elle touche en plus du tractus digestif, le foie, la rate, le cœur et les poumons où on peut retrouver des granulomes inflammatoires sur ces différents organes. Le signe principal est donc une diarrhée importante qui peut parfois être hémorragique, l'oiseau est en boule et les plumes du cloaque sont souillées par les fientes. L'évolution est nettement plus rapide par rapport à E. coli. Un antibiotique comme l'association trimetoprim-sulfamidé ou l'enrofloxacin ou encore amoxicilline peuvent soigner les oiseaux en quelques jours. L'idéal ici est un traitement de 7-10 jours pour éviter que certains oiseaux ne restent porteurs et qu'on observe de rechute quelques semaines après la fin du traitement. L'idéal est de faire un antibiogramme pour connaître l'antibiotique vis-à-vis duquel la bactérie est la plus sensible. De même, une dizaine de jours après l'arrêt du traitement, l'idéal est de prélever des fientes afin de les mettre en culture pour voir si on ne retrouve plus la salmonelle. Si oui, il est préférable de redemander un antibiogramme et de refaire un traitement d'une dizaine de jours.
Yersinia pseudotuberculosis

Cette pathologie cause une forte mortalité dans l'élevage et est très difficile à soigner. Les symptômes sont assez classiques, diarrhée, dyspnée (=difficulté respiratoire), l'oiseau se tient en boule. Cette bactérie touche beaucoup d'organes en y provoquant des abcès de couleur jaune. Ces abcès sont présents sur le foie, la rate, les poumons à l'autopsie c'est une des caractéristiques majeures cette présence d'abcès sur le foie et la rate. Ils sont plus difficiles à observer sur les poumons. Il ne faut pas confondre les abcès avec des abcès du à la salmonellose mais ici on ne retrouve aucune lésion au niveau de la rate et des poumons. Normalement cette pathologie est à déclaration obligatoire, c'est-à-dire que le vétérinaire est obligé de la signaler au ministère de l'agriculture et normalement tout l'élevage doit être abattu. En pratique, il est difficile de convaincre un éleveur de tuer tous ces oiseaux surtout s'il possède de nouvelles mutations. Le traitement consiste à l'administration de tétracycline dans l'eau de boisson pendant au moins 3 semaines. Le problème avec cette maladie, c'est que certains oiseaux restent porteurs du germe et on peut observer à nouveau la maladie lorsque les oiseaux sont affaiblis comme les adultes en fin d'élevage ou les oiseaux pendant la mue.
Pour éviter cette maladie, il faut bien protéger ces volières contre les fientes des oiseaux sauvages, toujours placer un toit en dur au-dessus de ces volières et les construire de sorte qu'il est quasi impossible qu'un moineau par exemple qui de plus serait porteur de cette bactérie ne puisse fienter dans la volière. Il faut également être vigilant vis-à-vis des rougeurs qui peuvent pénétrer dans la volière et la contaminée par leurs fientes, en buvant dans l'abreuvoir ou en mangeant les graines présentées pour les oiseaux sur les différents plateaux.
Pseudomonas sp.
C'est une bactérie que nous pouvons retrouver dans l'eau de boisson surtout si elle n'est pas changée régulièrement (tous les jours), dans un mélange de graines sale et souillé, mais surtout dans les graines germées si elles ne sont pas bien rincées et les récipients servant à les préparer lavés. Cette bactérie provoque de la diarrhée, des pneumonies, des aérosacculites. Le traitement se base sur l'administration d'un antibiotique classique mais surtout il faut trouver l'origine de la contamination et y remédier.
Campylobacter sp.
Cette bactérie cause des troubles intestinaux qui se caractérise par de la diarrhée mais les fientes sont composés de graines à moitiés digérées qui est une caractéristique de cette bactérie. A l'autopsie d'ailleurs, on retrouve que des graines non-digérées ou à moitiés dans les intestins. Le traitement se base sur une antibiothérapie classique mais aussi une nettoyage et une désinfection des cages et volières.

bruno62620

Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 49
Localisation : barlin
oiseaux élevés : canaris couleurs ,york,northwich,gloster
Date d'inscription : 21/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum